Le lien entre anthropologie et esthésiologie

Pendant longtemps, j’ai eu du mal à faire le lien entre ma pratique d’anthropologue et celle de cinéaste. Je savais que si j’étais attiré par ces deux domaines, c’était parce qu’ils se complétaient, mais je ne savais pas en quoi. Bien sûr, mes professeurs m’avaient déjà évoqué Jean Rouch et le documentaire ethnographique, mais, pour ma part, j’étais plus orienté vers la fiction que vers le documentaire. D’abord parce qu’en tant que spectateur, j’étais (et je suis) peut-être plus familiarisé avec cette forme de narration. Ensuite, parce qu’il a toujours été pour moi très compliqué de faire du terrain tout en pensant au film que je devais créer. J’ai toujours eu besoin de scinder les deux temps. Pour moi, l’anthropologie devait être une discipline inductive, où les choses partent du terrain pour être conceptualisé. A l’inverse, le cinéma (ou tout du moins, le cinéma que je voulais pratiquer) se devait d’être déductif, quelque chose qui part de l’idée pour la dé-conceptualiser, pour l’expliquer au travers d’exemples reconstruits, pour la démontrer au travers de terrains réinventés. Et c’était d’ailleurs peut-être pour cela que je trouvais ces deux disciplines complémentaires. L’anthropologie permettait de faire toute la phase de recherche nécessaire quand on écrit un scénario. Le cinéma, lui, permettait de transmettre autrement les « savoirs anthropologiques » construits au travers d’une enquête.

Le cinéma ? Non, pas seulement. En même temps que je comprenais le lien entre ma pratique anthropologique et cinématographique, je comprenais aussi que ce qui m’intéressait dans le cinéma c’était avant tout la fiction, quelle soit sous forme cinématographique ou non. Parce que, bien qu’ayant une histoire personnelle particulièrement liée au cinéma, je commençais peu à peu à m’intéresser à d’autres formes de médiation. Dès lors, le besoin de m’identifier dans une discipline plus englobante. L’esthésiologie était née.

0 Le lien entre  Anthropologie et Esthesiologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(carnet de recherches d'un jeune étudiant venant de quitter l'université)